"Candy Candy" est, avant d'être le célèbre dessin animé qu'on connaît, une bande dessinée née de l'imagination de deux Japonaises.

 

C'est l'un des premiers "shojo mangas", ces mangas qui mettent principalement en scène des héroïnes destinées aux jeunes filles et aux adolescentes. Elle est publiée au Japon en 1974 dans la revue "Nakayoshi" et la collection ne compte pas moins de neuf volumes. L'histoire est publiée en France aux Presses de la Cité.

 

Ce n'est qu'en 1976 qu'elle est adaptée pour la télévision par la "Toei Animation" et ce grâce à Mitsuo Shindô (qui crée les dessins), Takeo Watanabe (la musique), et Keigo Nakita (les paroles des chansons). La série compte 115 épisodes d'environ 20 minutes chacun et devient très vite un succès mondial. Elle est adaptée en plusieurs langues, dont le français, l'anglais, l'espagnol, l'italien...

 

Mais quelle est donc l'origine d'un tel succès ? Il semblerait que cette jeune héroïne, loin des supers héros habituellement mis en scène dans les dessins animés japonais, plaise aux jeunes filles, qui finissent par s'identifier à elle. Cette jeune orpheline est un modèle de joie de vivre, d'honnêteté et de gentillesse. Elle possède en outre une bonne dose d'humour et de caractère. Son courage et sa détermination à surmonter les épreuves tiennent en haleine les jeunes téléspectatrices tout au long de la série.

 
Créé avec Créer un site
Créer un site